Le Club Dumas d’Arturo Perez-Reverte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Club Dumas d’Arturo Perez-Reverte

Message  Moïsha le Dim 25 Juin 2006 - 19:57

Le Club Dumas

d’Arturo Perez-Reverte

L’auteur

Né en 1951 à Carthagène, Arturo Perez-Reverte fut pendant 18 ans grand reporter de presse, de radio et de télévision. Il se consacre aujourd’hui pleinement à l’écriture.

Genre: Polar Esotérique

Bibliographie

1986 : Le Hussard

1988 : Le Maître d’escrime

1993 : Le Tableau du Maître Flamand qui reçut le Grand Prix de littérature policière

1994 : Le Club Dumas



L’histoire
Tout commence par la découverte d’un cadavre. Un pendu qui ne laisse derrière lui qu’un exemplaire du Vicomte de Bragelonne d’Alexandre Dumas, sur lequel sont sur lignées les répliques suivantes :

1« Oh ! Je suis trahi, murmure –t’il : on sait tout.

2On sait toujours tout, répliqua Porthos qui ne savait rien. »

Ainsi entre en scène notre narrateur principal : Boris Balkan. Il s’impose à nous comme celui qui va nous éclairer sur le personnage central de son récit : Lucas Corso, l’antihéros par excellence.

Corso est un mercenaire du livre rare, sans honneur, ne répondant qu’à l’appel de l’argent et de sa flasque de gin. Lucas Corso était venu voir Boris Balkan pour faire authentifier des feuillets du manuscrit original des Trois Mousquetaires de Dumas : Le Vin d’Anjou. Ces derniers lui ont été confiés par son ami et libraire, Flavio La Ponte. La Ponte tenait ce manuscrit de la main du pendu : Enrique Taillefer, un éditeur et illustre bibliophile notamment spécialisé, comme Balkan, dans les feuilletons littéraires des journaux du XIXème.

Dans un même temps, Corso a la mission d’enquêter sur un autre ouvrage, Les NeufPortes du Royaume des Ombres d’Aristide Torchia. Son commanditaire, Varo Borja, bibliophile richissime de Tolède, s’inquiète de l’achat qu’il avait fait lorsqu’il apprit qu’il existait deux autres exemplaires de son livre, censé être unique.

En effet, au milieu du XVIIe, à Venise, Aristide Torchia, imprimeur de son état, édita les Neuf Portes, un guide pratique pour invoquer le Diable et accéder au royaume des Ombres. Bien sûr à l’époque, le Saint Office mit l’ouvrage à l’Index, le détruisit et accusa Torchia de pratiques satanistes. Cette œuvre contenait neuf gravures du célèbre Délomélanion écrit par Lucifer lui-même. Pendant son passage à la Question, Torchia avoua qu’il existait encore un ultime exemplaire de l’ouvrage qui était en lieu sur. Il fut brûlé vif.

Le problème pour Corso et Borja c’est que les trois exemplaires des Neuf Portes semblent authentiques. Tout porte à croire qu’ils ont été écrit, illustrés, imprimés et reliés à la même époque…

Corso a donc l’ordre de partir chez les autres propriétaires pour se rendre compte par lui-même de cette incohérence historique. Ses destinations :

- Sintra au Portugal pour visiter la collection Fargas, célèbre bibliophile ruiné.

- Paris, pour la collection de la Baronne Ungern, une vieille femme qui fit fortune grâce à l’écriture d’ouvrages sur l’occultisme et la démonologie.

Corso examine l’exemplaire de Borja. Il se documente sur Torchia et l’histoire des Neuf Portes, puis décide d’étudier consciencieusement les neuf planches du Délomélanion :

« Il examina les illustrations une par une. Selon Varo Borja, la légende attribuait le dessin original à la main de Lucifer. »

Depuis que Corso est en possession des Neuf Portes et du Vin d’Anjou, il est suivi par un homme patibulaire ressemblant à s’y méprendre à Rochefort. De plus, La Ponte est inquiet que la veuve de Taillefer ne cherche obstinément à récupérer le manuscrit.

Plus Corso avance dans ces recherches sur les deux ouvrages, plus il a l’intuition que les deux affaires sont liées. Est-ce que la clef de l’énigme est dans l’histoire des ouvrages ou dans celle de leurs auteurs ? Peut-être que le secret réside dans les gravures du Délomélanion ? Peut-être que d’un livre, on en avait fait trois ? Mais pourquoi ? Quel est le lien avec cette société « secrète » d’intellectuels, le Club Dumas ?

Il y a trop de coïncidences… Il est nécessaire d’étudier la personnalité de ces ennemis et de ces alliés… Corso analyser alors un à un chacun des personnages des TroisMousquetaires, il les associe avec les différentes personnes qui gravitent autour des ouvrages qu’il détient et ceux qui sont trop près de lui à son goût.

A ce moment, une jeune femme au magnétisme troublant entra dans la vie à Corso. Son comportement ambigu le désarçonne complètement. Qui est-elle ? Que sait-elle ? Pourquoi entre-t-elle dans ce nid de vipère ?

Corso entame alors un voyage qui l’emmène au-delà des frontières de l’Espagne, mais aussi au-delà de la Raison. La tentation est grande, la clef pour desceller la porte du Royaume des Ombres est entre ses mains. Mais a-t-il la foi pour y accéder ?

Remarque pour les cinéphiles

Le Club Dumas a inspiré le scénario du film de Roman Polanski « La Neuvième Porte » en 1999. Il y a plusieurs différences majeures concernant l’intrigue et l’exploitation des personnages centraux. Un seul aspect du roman se voit conservé : l’accès au royaume des Ombres. Il est à préciser que le Club Dumas n’existe pas dans le film, et que l’intrigue mêlant les Trois Mousquetaires aux Neuf Portes n’a pas le moindre écho dans le scénario. Le film reste cependant fidèle à la personnalité de Lucas Corso, à l’atmosphère du roman et à la place prépondérante des Neuf Portes. Les deux œuvres méritent le détour…
avatar
Moïsha
sage de la crypte
sage de la crypte

Féminin
Nombre de messages : 660
Age : 38
Date d'inscription : 24/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://moscrypt.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum